Histoire

  • 1970

    Maagdenhuis comme fonds

    Depuis 1970 Het Maagdenhuis fonctionne comme un fonds, qui s’intéresse et s’investit modestement dans l’appui de projets. Il ne s’agit pas uniquement d’un appui financier, beaucoup d’attention va au conseil aux initiateurs de ces projets. Cette approche totalement nouvelle est devenu progressivement au cours des années 1970 en 1980 la nouvelle mission de Maagdenhuis. Jusqu’à nos jours, chaque année Het Maagdenhuis organise une réunion festive pour les anciennes habitantes de l’orphelinat et elles continuent à bénéficier d’un travail social.
    Depuis 2002 Het Maagdenhuis est active au Sénégal et au Togo. Les activités de Het Maagdenhuis dans cette partie de l’Afrique viennent à terme en fin 2019. Depuis 2016 Het Maagdenhuis s’active au Maroc.

  • 1890

    Les soins aux personnes âgées et les malades démunis

    Pendant la 2ième moitié du 19ième siècle La Fondation Maagdenhuis s’occupait aussi des soins de beaucoup de malades terminaux. Beaucoup d’entre eux étaient des anciennes orphelines. En 1890 un institut spécial du nom de Foyer Ste. Elisabeth a été fondé pour ce groupe cible. Plus tard, ce foyer devenait le centre de soins aux personnes âgées. Après la fermeture de l’orphelinat en 1953, les dernières des orphelines étaient-elles aussi logées dans le Foyer Sainte Elisabeth. En 1967 ce foyer fermait aussi ses portes.

  • 1840

    Fermeture du logement des orphelines

    Au 20ième siècle, après la 2ième guerre mondiale, la situation économique et sanitaire s’améliorait de façon considérable et en conséquence le nombre d’orphelin et orphelines chutait. Il y a également le fait que la notion de prise en charge avait beaucoup évolué dans les années après-guerre. D’autres possibilités de prise en charge des orphelins étaient promue, comme l’adoption ou le placement dans des familles d’accueil. En 1953 Het Maagdenhuis fermait définitivement ses portes. Le bâtiment est depuis ce temps propriété de l’Université d’Amsterdam.

  • 1570

    Les soins aux orphelins

    En 1570, deux femmes d’Amsterdam se chargeaient du bien-être de quelques orphelines. Ainsi démarre l’histoire de la Maison Catholique Romaine des Orphelines Maagdenhuis, (ci-après simplement « Het Maagdenhuis »). La ville d’Amsterdam était confrontée au problème d’un grand nombre d’orphelins pour plusieurs raisons, dont l’espérance de vie qui était très bas (35 à 40 ans) et la taille des ménages, qui comptaient beaucoup d’enfants.
    Het Maagdenhuis grandissait vite et après quelques déménagements, un bâtiment fût acquis en 1628 au Spui. Entre 1628 et 1750 Het Maagdenhuis prenait d’avantage de l’extension, grâce à la générosité des commerçants d’Amsterdam. En 1780 la décision fut prise de construire un nouveau bâtiment pour remplacer le complexe vétuste de plusieurs siècles.  Il y avait de la place pour pratiquement 400 enfants. A partir de 1840 les soins et le logement des orphelines étaient confiés à l’ordre religieuse  Les Sœurs de la Miséricorde.